Droits des personnes epileptiques

L’épilepsie est une maladie qui nécessite un traitement, mais également une adaptation de la vie en société.

Certaines épilepsies sont bénignes et n’ont pas un impact important sur la vie sociale. En revanche certaines, plus sévères et associées à des troubles psychologiques, sont invalidantes et peuvent entraîner des perturbations de la vie sociale, familiale, scolaire, professionnelle etc.

Malgré le caractère imprévisible de la maladie et les perturbations occasionnées dans les actes de la vie quotidiennes, les patients doivent pouvoir jouir de tous leurs droits dans la société, à l'école comme au travail.

Bien s’informer et se faire accompagner permet d’être mieux traité et de faire valoir ses droits.

L’article L. 114-1-1 du CASF (Code de l’action sociale et des familles) introduit le droit à compensation correspondant à la mise en place de réponses aux besoins identifiés dans les différents domaines de la vie de la personne concernée : accueil de la petite enfance, scolarité, enseignement, éducation, insertion professionnelle, aménagements du domicile ou du cadre de travail nécessaires au plein exercice de la citoyenneté et de la capacité d’autonomie, du développement ou de l’aménagement de l’offre de service, du développement de groupes d’entraide mutuelle ou de places en établissements spécialisés, des aides de toute nature à la personne ou aux institutions pour vivre en milieu ordinaire ou adapté, ou encore en matière d’accès aux procédures et aux institutions spécifiques au handicapou aux moyens et prestations accompagnant la mise en œuvre de la protection juridique régie par le titre XI du livre Ier du Code civil. Ces réponses adaptées prennent en compte l’accueil et l’accompagnement nécessaires aux personnes handicapées qui ne peuvent exprimer seules leurs besoins.

En outre, le principe d’accessibilité induit que la société doit permettre à la personne handicapée d’accéder au droit commun et, si nécessaire, de mobiliser des moyens spécifiques aux personnes handicapées.

Pour être soutenues, les personnes atteintes d’épilepsie peuvent contacter :

-       la Maison départementale des personnes handicapées qui les informe sur leurs droits et les oriente ;

-       d’autres professionnels médico-sociaux : assistants de services sociaux, psychologues, etc.

Les associations de patients peuvent les aider par l’écoute, l’échange d’expériences et d’informations avec d’autres personnes atteintes d’épilepsie.